Le musée imaginaire (18) : André Planson

André PLANSON ne voulait pas être “catalogué” , et bien que formé par le Nabi1 Paul-Élie RANSON (1861-1909), il s’émancipa bien vite du mouvement. A l’époque où l’abstraction triomphait, Planson choisi la voie de la figuration, et adhère au groupe de la Réalité poétique2 qui rassemble alors des artistes désireux de travailler dans la même direction sans pour autant adopter un style commun ou une technique particulière.

Paysagiste, Planson appréhende ses sujets avec élégance et détermination. La perspective ne structure que très rarement ses œuvres.

Peintre célèbre pour sa vélocité d’exécution, ses “Menhirs” rappellent la rapidité de main de Mathurin MEHEUT (1882-1958). On observe une harmonie violacée et une jus fluide qui estompe l’allure solide de la roche en produisant des effets de flou et de transparence dans les contours.

Notes et bibliographie

Biblio

Bibliographie : Kerlo L., Duroc J., 2011. Peintres des côtes de Bretagne. 5. De la rade de Lorient à Nantes.- éd. Chasse Marée, 2011.- p. 98.

Notes

On connait de Planson un autre tableau : Rochers à Carnac vendu chez Paris / Piasa / 8 avril 2005 et encore : Nantes / Couton-Veyrac / 13 juin 1995 ; huile sur toile, 48 x 85 cm, signé et bas à droite.

Pour citer cet article : Chaigneau C., 2024. “Le musée imaginaire (18) : André Planson”, dans : Les Vaisseaux de Pierres. Exploration des imaginaires autour et sur les mégalithes de Carnac et d’ailleurs, mis en ligne le 20 mars 2024.- https://lesvaisseauxdepierres-carnac.fr/, consulté le : …